Menu
Connexion
Retour aux articles


(article rédigé et publié le samedi 20 Mai 2023)


Salut,


Je te propose une nouvelle actualisation des analyses .


On a atteint des premiers objectifs , constitutifs d'une première phase comme proposés dans un tweet le 8 Mai dernier :

On visait en effet les 16300 sur le DAX , les 7580 sur le CAC , les 4210-4200 sur le SP500.


Ces tests auront été permis à la fois par des effets techniques liés aux échéances des 3 Sorcières hier et une anticipation d'un accord sur les négociations liées au relèvement du plafond de la dette US .


Le CAC n'a cependant pas testé ses 7580 en raison principalement de lourdeurs sur le secteur du luxe : LVMH par exemple évolue toujours 3% environ sous ses plus hauts (875 vs 900-5 eur ) .


Le Stoxx 50 est revenu sur un niveau charnière à 4410-4420 avant de refluer légèrement et clôturer sous les 4400 pts hier.


Ce qui m'intéresse actuellement dans ce marché , c'est la naissance d'un décalage important .


A cela , un enjeu statistique tout simple : dans 25 séances, l'écart 60 séances sur le CAC tombera à 318 pts avec des extrêmes à 7264, le 31 Mars et 7582 , le 25 Avril


Si on reste encore entre ces bornes , cela signifierait que sur 3 mois, l'indice aura évolué dans ...moins de 5% d'amplitude .


....Ce qui me semble strictement impossible .


On peut se référer à ce chart ci-après pour voir que depuis le 1er Mars 2017 (soit 1596 séances), l'écart 60 séances n'a quasiment jamais évolué sur ces niveaux (et même sous 400 pts si on prend 7200 et 7600 pour arrondir) .


A cela il faut rajouter la valeur relative de l'écart : 318 pts pour un CAC qui cote 5000 , c'est différent d'un 318 pts pour un CAC qui cote 7500 pts .


Donc , on le voit : la probabilité de rester entre 7264 et 7582 (ou 7200-7600) d'ici à la fin Juin 2023 est proche de 0.


De manière totalement légitime et sans exagérer, on peut envisager un écart 60 séances de 500 à 600 pts , sachant que la moyenne est autour des 750 pts , ce qui ne serait pas du tout inconcevable .


La première conclusion est qu'on a de fortes probabilités de sortir des 7200 ou 7600 dans les prochaines séances et qu'on doit envisager alors des stratégies basées sur cette hypothèse hautement probable .


Reste alors à définir :

*un sens possible

*des catalyseurs ou relais à prendre en compte

* des niveaux d'intervention

* les éléments constitutifs de la ou des stratégies


Abordons d'abord le sens et les catalyseurs et relais:


Précisons d'abord 2 choses :


1) si on doit faire plus de 500 pts (ou plus) d'amplitude sur 60 séances sur l'indice parisien, avant le 30 Juin 2023, cela signifie qu'on peut aller :


ou bien sur ''7582 moins 500 pts '' soit 7000 à 7100 pts

ou bien '' 7264 plus 500 pts '' soit 7750 à 7800 pts


2) Seul un franchissement des 7650 pts ouvrirait selon moi définitivement, la voie à ces 7750-7800 pts , ce qui signifie aussi qu'on peut avoir un nouveau plus haut , compris entre 7582 et 7650 sans pour autant valider définitivement le sens haussier en direction de nos 7750-7800 pts .


Personnellement, je suis plutôt surpris (voire interrogatif) sur l'importance qu'on donne à cet imbroglio lié au plafond de la dette , comme si les opérateurs attendaient une issue favorable pour enclencher des flux acheteurs, alors que les VRAIES préoccupations sont ailleurs : la FED et la politique des taux, la récession, la guerre en Ukraine, etc ..


Se posent alors les questions suivantes :


Ne prend -on pas n'importe quel argument pour justement acheter du papier et faire monter les indices ? ce qui signifierait que le sentiment dominant est (en sous jacent) fondamentalement acheteur.


A l'inverse, n'y a-t-il pas une exubérance à acheter ce marché sur la base d'un épiphénomène, au sens où les probabilités que cela soit un 'non-event ' sont grandes ?!?

et si tel est le cas, jusqu'où et jusqu'à quand alors peut durer cette effervescence ?


Enfin, supposons qu'il y ait accord avant la fin Mai, and so what ? quid après ?

ne va-t-on pas vendre la nouvelle ou bien au contraire ne va-t-on pas saluer cette news par une nouvelle extension haussière ?


Si on prend un contre exemple, l'annonce d'un vaccin contre le covid début Novembre 2020 aura fait exploser les indices à la hausse : certes, on envisageait éventuellement cette nouvelle , elle est tombée et toute la position spéculative vendeuse aura du se racheter .


Pour le plafond de la dette , pas ou peu de spéculation vendeuse , on s' attend à une issue favorable ...

Par contre, dire que cet accord peut être à l'origine d'un mouvement haussier de fond...là, j'avoue je suis plutot circonspect et dubitatif .


Il nous faudra d'autres catalyseurs , relais et indéniablement d'autres points de focalisations pour porter les marchés plus haut


Il faut donc opérer selon des niveaux d'intervention :

Une analyse par les ratios de Fibonacci démontre que sur le Nasdaq, au-dessus des 13710-13750 on s'affranchit d'un retracement de 50% pour très probablement se diriger vers un autre retracement à 61.8% à 14420-14450.


Même constat sur le SP500 avec un probable test des 4320-4300 pts si on parvient à franchir les 4210-4225.


Sur le Stoxx50, on retournerait après débordement des 4420 , sur les 4550-80 , des plus hauts de 16 ans ( 2007)


Le CAC , plus lourd irait alors sur nos fameux 7650 pts après franchissement weekly des 7510-20


Enfin , le DAX quant à lui , ferait de nouveaux plus hauts et irait sur les 16800 voire 17000 pts


Globalement on voit ainsi , selon les indices , des potentiels résiduels de 2 à 2,5% supplémentaires.


Je pense qu'il faut articuler les stratégies selon les 4225 pts sur le SP500 avec toutefois des arbitrages à opérer .


A savoir acheter ''le meilleur du meilleur'' dans ces marchés si on est haussier

et

vendre-shorter le ou les actifs qui ont le moins de momentum haussier car on sait qu'en cas de retournement baissier, ces derniers seront les plus attaqués .


Les stratégies haussières


Si on suppose que ce début d'effervescence peut encore perdurer et s'amplifier après un accord, alors clairement on peut envisager des hausses à 2 chiffres en quelques heures sur les technos avec 2 stratégies de base :


*une stratégie de rattrapage pour viser des retours sur des plus hauts à 6 mois , je pense à Cap gemini qui irait de 160-165 eur à 180-185 eur , ou encore ASML de 640-650 à au moins 700 eur


* une stratégie de nouveaux plus hauts : je pense à APPLE au-delà des 182 $ pour viser carrément les 200$ ou Nvidia vers les 350$ ou Microsoft également vers 350$ .


Notons que ces mouvements devraient se manifester sur breakout des 4225 pts sur le SP500 .


Des achats de calls Juin sont à mon sens une obligation dans un contexte où ces valeurs peuvent démultiplier des hausses maigres sur les indices .


Concrètement plutot que de jouer un hypothétique passage de 7510 à 7650 sur le CAC , préférence est accordée aux valeurs précitées avec des engagements limités à 1% de son capital sur des calls Juin .


Et cela en y allant progressivement: commencer par avoir une, puis 2 anticipations gagnantes puis augmenter le nombre de ces anticipations à prendre simultanément .


Bref , il s'agit d'y aller à petits pas et si on a raison sur une ou 2 premières anticipations , alors on aura un meilleur confort pour en jouer d'autres .


ASML par exemple aura été la première à décaler de 600 à 650 cette semaine et constituait déjà un premier arbitrage énoncé sur la plateforme dès le 16 Mai dernier ...


Peut-elle être suivie par d'autres valeurs techno comme par exemple Cap Gemini ?


C'est en effet ce que je pense si le CAC décale même d'un petit 2% vers 7630-7650 dans les prochaines séances .

On surveillera alors le breakout des 165 eur sur ce titre


Les stratégies baissières

Toute impossibilité de franchir les 4225 pts sur le SP500 doit donc inciter à la prudence .

A partir de là , on peut avoir la phase 2 sur le CAC (cf chart ci-dessous) : des oscillations entre 7350-80 et 7550-7520


On confirmerait ainsi l'achèvement d'une 3 ème vague haussière notée v3 ( cf chart ici-dessous)

avant une extraction par le haut ou par le bas .


Dès lors, on pourrait tabler sur une amplitude de 500 pts sur notre écart 60 séances , à condition encore une fois de franchir les 7650 pts ( cf explications ci-dessus sur les 500-600 pts à aller chercher sur cet écart 60 séances) .


Les stratégies baissières sont à mon avis possibles si on suppose que cet épisode sur la dette US est un épiphénomène haussier ayant eu pour seul effet de former un double top daily sur le SP500 sur ses 4200-4210 pts .


Autrement dit , le test ces dernières heures de ces 4200-4210 serait un ...dernier plus haut 2023.


Toute la question porte donc sur la consistance de ce mouvement haussier sur 4200-10 voire son artificialité .


Et comme expliqué, j'ai du mal à y voir un mouvement de fond haussier


A partir de là , un indice comme le CAC aurait fait aussi un dernier plus haut avant de plonger sur les 7000-7100 pts .


Concrètement, on peut toujours acheter des puts CAC échéance juin entre 7500 et 7550 afin de viser ces 7000-7100. La volatilité reste basse .


Si on franchit 7550 , on couvrira en cherchant des petits écarts sur des achats sur repli entre 7550 et 7650 .


En revanche, si on parvenait à passer 7650 , le scénario baissier aurait de moins de moins de probabilités .

Pourquoi je juge le CAC plus lourd ?


Tout bonnement car il n'a pas retesté ses plus hauts à 7582 et cela, même en prenant en compte les détachements de dividendes là où un DAX affiche des plus hauts , bien au-delà des 16000 pts .


A ce titre , on note LVMH , poids lourd du cac qui peine à refranchir son middle range à 885 eur ( cf chart ci-dessus) .


On sortira inévitablement de ce range de temporisation entre 860 et 905 et toute évolution du côté des 885 eur peut nous indiquer dès à présent un sens de sortie .


On voit depuis quelques heures cette difficulté à repasser ces 885 ...

Cette faiblesse reste à confirmer .


Un autre aspect à prendre en compte est la baisse importante de certaines valeurs depuis quelques semaines .

Concernant des secteurs cycliques (Auto, Matières premières, semi conducteurs) , ces baisses de 20 à 30% environ ont eu pour fondement l'anticipation d'une récession .


Si on analyse Renault , on constate sous les 34 eur une cassure d'oblique notée S1 en vert et une évolution sous un supposé middle range de LT .


Enfin , des dossiers de qualité commencent à montrer des signes d'essouflement : Safran semble former une zone de congestion et un rising wedge : seule une sortie au -delà des 150 eur permettrait d'invalider une cassure par le bas .


Alors 'oui ', on peut encore titiller des plus hauts sur des Safran à 147-150 ou sur le CAC à 7582-7650, mais quid après ?


Je pense que , une fois passé cet épisode sur la dette US, les opérateurs peuvent se refocaliser sur des sujets de fond : l'importance de la récession et il est probable alors qu'un ajustement ait lieu .


Soft ou hard landing ? that's the question ...


On peut avancer alors 2 choses :


* ou bien les baisses des Renault , Stellantis, Arcelor et (hors cac) Eramet, Imerys ne sont pas justifiées et dans ce cas , elles doivent remonter . On aurait trop vendu ces valeurs sur la base d'une situation économique pire que prévue et on s'apercevrait que , in fine, le scénario pessimiste n'a pas de fondement .

On devrait remonter et ces hausses seraient alors aussi gages de relais haussiers sur le CAC pour s'affranchir des 7650 pts


* ou bien ces baisses sont justifiées et préfigurent ce qu'on aura sur les autres secteurs ...dès lors le luxe devrait suivre, LVMH reviendrait carrément sous 800 eur, le CAC sur ses 7000-7100 pts et Renault chutera sous les 26.5 eur .



Conclusion :


La résultante de ce qui suit, est qu'on boit bâtir des stratégies visant un décalage important à venir avant fin Juin .

A ce jour, on n' a pas encore d'éléments permettant de se prononcer avec une grande conviction sur le sens possible que le marché prendra .


On peut prendre des repères, comme 4225 sur le SP500 ou 7550 sur le CAC .


Quand bien même on irait au-delà de ces niveaux, rien ne serait acté définitivement , il faudrait franchir pour cela 4320 sur le SP500 ou 7650 sur le CAC .


Une inconnue demeure : l'accueil que les marchés feront après l'annonce d'un très probable accord sur le plafond de la dette .


On pourra éventuellement décaler de 2 à 2.5% encore et les valeurs technos peuvent être plébiscitées sur fond d'effet FOMO et de performance à afficher pour les gérants au terme du premier semestre .


Gare alors aux gérants qui ''oublieraient '' d'acheter du capgemini, dassault system qui décaleraient de 7-10 % .


Mais quid après cet accord ? et quid après un éventuel dernier mouvement haussier de 2-2.5%?


Ne nous recentrons-nous pas sur des questions de fond plus structurelles comme la question de la récession ?


Plus que jamais , les marchés auront besoin de nouveaux relais pour continuer de monter .



On se retrouve sur la plateforme pour affiner ces anticipations et tenter de répondre à ces différentes problématiques


Tu peux avoir ces commentaires et analyses en live avant 8h50, toute la journée, en t'inscrivant sur la plateforme (accès gratuit depuis 2011) :


live-traders.fr/identification.html


A bientot

David


Analyses des Marchés