Menu
Connexion
Retour aux articles


Le CAC oscille toujours dans les mêmes bornes depuis la mi Décembre 2016 et cette semaine la stratégie de fond consistait à jouer un retour sur 4900 depuis les 4805-10 .


Cette stratégie s'appuyait avant tout sur une idée toute simple :


l'indice évolue dans un palier de 130 pts 4805 à 4930-35 , après celui que j'estime à 4675 / 4805.


Ainsi le principe de la stratégie de swing proposée aux membres du site, consistait à jouer le rebond de l'indice sur cet hypothétique support 4805-10 du range 4805 / 4930-35.


Cependant si cette stratégie était définie , la performance passe du simple au double , entre 2 et 4% estimé , selon les paramètres suivants .


1) choix de l'indice pour jouer ce mouvement

2) choix de l'instrument de trading

3) gestion du directionnel vers ces 4900


Comment dans ce cas pouvoir multiplier par 2 une performance sur un seul et même mouvement et de ce fait augmenter significativement son rapport risk /reward ?


Cette question sous entend bien entendu un effet de levier identique .


En poursuivant cet article , je vous donnerai les petits trucs utilisés cette semaine pour établir une stratégie permettant de multiplier par 2 sa performance sans augmenter son exposition .


Par cet exemple expliqué, je vous donnerai aussi une grille de procédures et de questions à suivre pour mener à bien une stratégie de swing performante .


En vous inscrivant vous pourrez avoir un aperçu chaque matin via la plateforme, des stratégies intraday et swing actualisées sur le CAC DAX SP500




La 1ère problématique qu'on doit avoir à l'esprit dans ce type de stratégie est :


Qu'est ce qu'on joue ?


En début de semaine , le CAC vivotait entre 4805 et 4845...un support comparable à celui de Décembre.

Rien ne justifiait une baisse prolongée et un enfoncement de ces plus bas de Décembre 2016 .


Par ailleurs dans ce type de marché normalisé, la hausse du CAC de 4495 à 4930 aura duré une trentaine de séances .

Concrètement , la moyenne exponentielle 6 jours que j'utilise aura été haussière durant 30 séances ...

Après ce test des 4930, cette dernière est restée à plat durant 13 séances, soit à peu près la moitié .

Statistiquement on pouvait parier sur sa réorientation haussière


De plus, si on prend les extrêmes à 3 mois , l'indice a évolué entre 4350 et 4925...on a ainsi retracé 23.6%, soit 135 -130 pts de baisse depuis les 4930... à 4800



Enfin, si on scrutait la profondeur du marché , le titre AXA a été lourdement affecté , perdant 10% en quelques jours entre 25 et 22.46 eur . L'idée de base était de considérer que ce titre avait atteint une limite dans sa consolidation et devait au moins retracer les 61.8 voire les 50% (chose qu'il fait ce matin en revenant sur 23.70) .


Pour ces 3 raisons principalement , on avait de fortes probabilités de rebond .


La 2nde question est donc :


Comment on joue ce rebond ?


En poursuivant le raisonnement on avait donc potentiellement 100 pts à prendre sur le CAC soit 2 % environ .


Comment alors dans ce cas construire une stratégie optimisée ?


Dans notre cas, cela passait par 3 éléments :


1) L'emploi du DAX pour chercher de la surperformance ...ce que j'appelle des 'points gratuits '...c'est à dire que là où un indice A fait 1% , un autre indice B fait davantage ( et cela bien entendu pour le même mouvement de l'indice A) .


Comme je le fais tous les jours, je scrute le spread de performance entre indice., c'est-à-dire trivialement, quel est l'indice fort, quel est l'indice faible ?


Si on fait un comparatif depuis le 2 janvier dernier, les consolidations des indices avaient été toute autre .

Depuis les 4925 / 11635 , on aura pu relever en début de semaine un niveau de 4838 / 11600 .

C'est à dire que le CAC avait baissé de 86 pts soit -1.75% alors que le DAX à peine 0.3 %


Le CAC est donc cet indice plus faible , perdant ainsi 1.45 pts de plus que le CAC (1.75-0.3).

Le DAX est l'indice plus fort .


Cela sous entend donc qu'en cas de rebond, le DAX aura de bonnes probabilités de faire mieux que le CAC ...Et que si ce dernier avait chuté sous 4800, le DAX aussi aura baissé , mais dans des proportions moindres .


2) Le 2ème élément est l' emploi non pas de contrats futures ou de Cfds , mais d'options calls à échéance courte Février 2017 indexées sur le DAX , notre indice détecté comme plus fort .


En effet pour un passage du CAC de 4800 à 4900 , les calls Février connaissent une variation de 80-100%. Ce qui prime dans les options au fond c'est le timing d'ouverture afin de limiter la perte dûe à la valeur temps .

Or si on perd 100 pts sur ces mêmes calls CAC de 4800 à 4700 , la perte est de 60%

Cela signifie que pour une même variation de points , (plus 100 points ou bien moins 100 pts), la variation sur les calls n'est pas la même .


3) Le 3ème élément est la gestion lors de l'ouverture de position à 4805-10 via des calls sur, non pas le CAC , mais le DAX ....en fait, on utilise le niveau du CAC supposé comme le plus bas pour jouer le DAX car supposé comme poursuivant voire augmentant son spread de surperformance .


On avait ainsi un achat du DAX à 11530-40 pour ce même CAC à 4805-10 , le 23 janvier 2017 dernier .


Quid alors en cas de baisse du marché sous ces niveaux 4800 / 11530 ?


L'utilisation de calls DAX pour une stratégie long peut voir couverture sur l'indice faible ici le CAC sous 4800 via des shorts sur contrats futures cac afin de jouer sur ce spread de performance (long DAX / short CAC) et de réduire la perte sur les Calls DAX .


On couvre ainsi en jouant 2 instruments : calls sur DAX pour le scénario principal et short CAC via futures SI CASSURE DES 4800


Cette dernière éventualité n'est pas arrivée


Restait donc à gérer la position .


La 3ème question porte donc sur la gestion du directionnel en vue de viser ces 4900 pts sur le CAC.


La gestion du directionnel


Je précise la phrase précédente : par le terme '' viser ces 4900 sur le CAC '' il faut entendre, laisser le directionnel sur le DAX mûrir jusqu'au test des 4900 sur le CAC '' car dans notre exemple , nous avions privilégié le DAX .


Cela signifie (et c'est l'une des caractéristiques du spread de performance) qu'on doit suivre l'indice faible (ici le CAC) pour prendre une décision quant à la poursuite ou l'arrêt de la position sur le DAX .


Ainsi hier mercredi 25 Janvier, le CAC évoluait au-dessus des 4877 que je considérais être comme étant le niveau possible d'arrêt du directionnel .


On aura eu ainsi en cette séance 2 évolutions totalement différentes : alors que le CAC restait finalement collé au 4877 / 4888, le DAX s'est envolé après 10h30 de 11745 à 11810.


On avait alors 3 dispositions possibles dans la gestion de ces calls


1) take profit à 50% sur 4880 (équivalent DAX ) et on laissait le solde courir sur 4900-10 (benchmark DAX )


2) ou bien take profit à 100% sur les calls DAX , et on embrayait sur des contrats futures ou cfds DAX avec un stop sous 4877 (sur le CAC )


3) ou bien on conservait les calls DAX et on couvrait via des contrats futures CAC SOUS 4877 .


Préférence aura été faite sur le choix N°1 , cad take profit sur les 11775 sur le DAX sur un niveau que je jugeais être déjà maximal et on laissait le solde courir jusqu'à un benchmark CAC = 4900 = DAX ???



C'est ce qu'on a fait ce matin sur ce test des 4900 sur le CAC ( jeudi 26 janvier 2017) ..les calls DAX devaient alors être sortis sur ce benchmark 4900 / 11880 .



Enfin le dernier point portait aussi sur une stratégie possible de cumul avec une 2nde ligne sur futures que j'avais fixée sur le CAC à 4870 ou 11650 sur le DAX ....Cependant , le passage des 11650 sur ce dernier n'était pas synchrone avec le breakout des 20000 sur le DJIA .


Donc je n'étais pas très chaud pour jouer cette 2nde ligne , et d'autre part, ma politique pour Janvier c'est plutot de rechercher des petits écarts afin de s'assurer un matelas de plus values de 5% sur capital .



Ainsi, les performances étaient du simple au double selon le choix de l'indice ( DAX plutot que CAC ) , le choix de l'instrument ( calls plutot que futures ou cfds) et le choix de la gestion ( cumul de 2nde ligne ou take profit partiel ou total ) .


En effet le DAX est ainsi passé de 11530 à 11880 entre le 23 et 26 janvier soit plus 3% là où dans le même temps le CAC prenait un petit 1.9% augmentant de ce fait son spread de surperformance .


Si sur le CAC , les calls Février pris enregistraient une performance de 80-90% , les calls DAX prenaient plus : 160-180% environ


La taille de lots dans ce genre de position ne doit pas excéder les 3% du capital .


Mais outre la surperformance recherchée, l'idée était aussi de réduire la perte en cas de baisse sous 4800 sur l'indice CAC via des stratégies de couverture afin d'augmenter le rapport risk rendement .



___________________________________


Vous avez ainsi une 1ère grille et des questions clefs vous permettant de construire une stratégie de trading .


J'exposerai ainsi d'autres stratégies dans les prochaines séances car comme je le dis souvent on ne trade pas de la même manière du 1er janvier au 31 décembre . On doit en fait adapter sa stratégie au mieux à l'environnement du marché afin de limiter son risque et maximiser le profit.


Attention à cette linéarité dans votre trading . Acheter du CAC sur 4805-10 dans notre exemple n'était pas aussi simple que cela ...On devait en fait choisir le DAX via des options !!!


Mon rôle sur live-traders.fr est ainsi d'essayer de vous présenter séance après séances les stratégies les mieux adaptées, un money management de rigueur et les opportunités sur les indices principalement






Analyses des Marchés